La géothermie : où ?

Au Québec, les ressources géothermiques profondes se trouvent, entre autres, dans les bassins sédimentaires. La présence d’épaisses roches sédimentaires à grains fins, telles que les shales, offrent une isolation thermique favorable à l’accroissement de la température sous celles-ci. De plus, des roches poreuses et perméables localisées sous ces roches imperméables pourraient agir comme réservoirs desquels l’eau souterraine chaude serait extraite.

Les bassins sédimentaires des Appalaches et des Basses-Terres du Saint-Laurent offrent le potentiel le plus intéressant pour l’exploration des ressources géothermiques profondes. Un inventaire des températures du sous-sol a permis de déceler des anomalies de 80 à 120°C entre 2 et 4 km de profondeur (Bédard et al., 2014; Minea et Majorowicz, 2012). Les grès à la base des roches sédimentaires des Basses-Terres du Saint-Laurent présentent un bon potentiel pour l’extraction d’eau souterraine chaude (Raymond et al., 2012).

D’autres bassins sédimentaires, comme ceux d’Anticosti, de Madeleine et d’Otish (au nord du Québec), pourraient également avoir un potentiel géothermique non négligeable.

Carte des bassins sédimentaires au Québec. Le ligne rouge AB représente le tracé approximatif de la coupe géologique montrée à la figure suivante.

Carte des bassins sédimentaires du sud du Québec. Le ligne rouge AB représente le tracé approximatif de la coupe géologique montrée à la figure suivante.

Coupe_Basses-Terres

Coupe géologique illustrant la position des unités ayant le potentiel de former des réservoirs géothermiques dans les Basses-Terres du Saint-Laurent (modifié de Castonguay et al., 2010).