Introduction

L’énergie géothermique est produite à partir de la chaleur emmagasinée dans la croûte terrestre provenant du centre de la Terre, dont la température atteint 6000°C. Sous la surface du sol, la température augmente avec la profondeur selon un gradient géothermique qui varie de 10 à 40°C/km au Canada (Grasby et al., 2011). Ce phénomène à un impact sur les ressources géothermiques superficielles et profondes qui sont exploitées à l’aide de deux types de technologies différentes.

Des puits d’une centaine de mètres de profondeur équipés d’échangeurs de chaleur sont utilisés pour chauffer et climatiser des bâtiments à l’aide des ressources géothermiques superficielles à basse température. Une pompe à chaleur géothermique est nécessaire à l’opération de ces systèmes. Plus de 75 000 de ces systèmes de géothermie superficielle sont installés au Canada (CCÉG, 2011).

Système géothermique superficiel utilisé pour le chauffage et la climatisation d’un bâtiment.

Système géothermique superficiel utilisé pour le chauffage et la climatisation d’un bâtiment.

À plus d’un kilomètre sous la surface du sol, la température du roc peut atteindre plus de 100°C à certains endroits. Des puits ayant jusqu’à 5 km de profondeur sont utilisés pour capter l’eau souterraine afin de produire de la chaleur à haute température pour chauffer des bâtiments sans pompe à chaleur ou pour générer de l’électricité. Cette technologie, appelée géothermie profonde, est actuellement implantée dans des pays où l’activité volcanique est à l’origine de réservoirs de haute température comme aux États-Unis, aux Philippines et en Indonésie (Bertani, 2010).

Système géothermique profond utilisé pour la production de chaleur et d’électricité.

Système géothermique profond utilisé pour la production de chaleur et d’électricité.

Avec l’amélioration des technologies, de la chaleur et de l’électricité géothermiques ont été produites à partir de réservoirs de basse à moyenne température située dans des bassins sédimentaires en France, en Allemagne et en Australie. Ces percées technologiques portent à croire qu’il serait possible d’exploiter cette énergie renouvelable dans des régions dépourvues de volcanisme, comme au Québec, afin de répondre aux besoins énergétiques futurs.

Centrale géothermique à Soultz-sous-Forêts en France.

Centrale géothermique à Soultz-sous-Forêts en France.
Photo prise par Jasmin Raymond, 2013.