Transport du CO2

Une fois capté, le CO2 est comprimé afin de réduire son volume et ainsi maximiser le transport. Il est ensuite transporté, généralement par pipeline, jusqu’au lieu de stockage géologique.

Le transport de CO2 par pipeline, voire même par navire comme cela existe pour le gaz naturel, n’est plus ni un problème, ni une nouveauté technique. Par exemple, aux États-Unis, plus de 50 millions de tonnes de CO2 transitent chaque année à travers un réseau de pipelines de près de 5800 km mis en place à partir de 1970.

Pipeline for transporting CO2 at the CO2CRC Otway project site in Australia. Photo taken by Michel Malo, 2009.

Pipeline servant au transport du CO2 sur le site du CO2CRC Otway Project, Australia.
Photo prise par Michel Malo, 2009.

Il n’y a pas de différence de risques justifiant une approche différente pour le transport du CO2 par rapport aux activités similaires déjà existantes, comme le transport de gaz naturel par exemple. Le véritable défi, pour cette étape du CSC, est de mettre en place un réseau de pipelines permettant d’acheminer le CO2 depuis les sites industriels où il a été capté jusqu’aux sites de stockage géologique. Un tel réseau est construit de façon sécuritaire, aussi bien pour la population que pour l’environnement.

Étape suivante : le stockage géologique du CO2.