Introduction CSC

etapes_CSC

Schéma du captage et du stockage géologique du CO2.

Le stockage géologique du CO2 représente une mesure environnementale permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). Les techniques de stockage géologique du CO2 sont dérivées du procédé de récupération assistée de pétrole (appelé RAP ou EOR pour Enhanced Oil Recovery).  En effet, l’injection de CO2 dans des réservoirs de pétrole ou de gaz est une technique bien connue et utilisée à grande échelle qui permet d’améliorer grandement les rendements des réservoirs d’hydrocarbures.

La chaîne de captage, transport et stockage géologique du CO2 consiste, tout d’abord, à capter, par séparation des autres gaz, suivant différentes technologies, le CO2 émis par une installation industrielle.

Le CO2 est ensuite comprimé et transporté, généralement par pipeline, jusqu’au lieu de stockage pour être injecté dans le réservoir géologique choisi.

Le réservoir de stockage géologique peut être un aquifère salin profond, un réservoir de pétrole ou de gaz épuisé, ou en voie d’épuisement, ou encore des veines de charbon non exploitables. Le CO2 est donc injecté dans un de ces réservoirs situés à une profondeur de 800 à 5000 mètres.

La surveillance du site s’effectue tout au long du processus d’injection du CO2 ainsi qu’après la fermeture du site afin d’assurer la sécurité du site, de l’environnement et de la population. C’est une étape cruciale au bon fonctionnement du site de stockage et à l’acceptation publique des projets de CSC.

Pourquoi miser sur une utilisation du CSC comme mesure environnementale ?

Première étape : le captage du CO2.

Pour plus d’informations sur le CO2, cliquez ici.

Si vous souhaitez visualiser un projet-pilote de CSC, cliquez ci-dessous :